J’ai eu la chance de grandir dans une famille unie, aimante, ouverte.  Je dis ouverte parce que c’est une chance d’avoir des parents qui nous font confiance et qui nous laissent de la latitude.  L’adage qui dit : « Donne lui un pouce il va prendre un mille », bien moi j’en prenais 10. Oh qu’à l’adolescence j’en ai abusé!  Des erreurs, j’en ai fait plus que le client en demande. Aujourd’hui, je ne suis pas fier de tout ce que j’ai fait, mais je n’ai pas de regrets.  Je m’explique.

Comme tout bon adolescent qui se respecte, ma gang était très importante pour moi.  Et on en connaissait des choses. Étant curieux de nature, rien ne m’arrêtais. Je me trouvais bien intelligent, les gens autour de moi probablement pas mal moins.  Ma crise d’adolescence je l’ai vécu à fond, intensément avec mes amis, au grand désarroi de mes parents et de ma sœur. J’ai eu besoin d’aide, j’en ai eu et aujourd’hui tout cela me fait une expérience de plus dans mon bagage.

Une personne qui m’a aidé m’a dit une phrase que je n’oublierai jamais : « Tomber c’est humain, se relever c’est divin, rester à terre c’est crétin ».  Je suis tombé, je suis resté à terre un moment, mais je me suis relevé et je n’ai plus jamais regardé en arrière.  

Des erreurs, j’en ai fait et je continu d’en faire.  Je préfère appeler mes erreurs des expériences. Je ne suis pas parfait, loin de là.  Ça ne m’intéresse pas de toute façon. Je veux continuer de prendre de l’expérience et d’apprendre d’elle.  J’ai pris la relève de l’entreprise que mon père a fondée et tout va bien. J’ai appris beaucoup de lui, je continu d’apprendre et j’apprends en travaillant avec les clients et les gens autour.  La vie est un apprentissage continuel, c’est un des éléments qui fait qu’elle est si belle. J’aime les gens et discuter avec eux. On apprend tellement! J’ai beaucoup appris lors de mes études universitaires, je valorise les études car c’est, selon moi, très formateur et important.  Mais je crois que nos expériences de vie font de nous qui nous sommes.

Maintenant je suis père, cela me rend tellement heureux et me fait peur à la fois.  Heureux parce que la joie de ma fille, sa naïveté, se coller, son rire, est incroyable.  Et peur qu’elle fasse les mêmes erreurs que moi. On va lui donner tout ce qu’on peut, l’encourager dans tout ce qu’elle fera, être présent pour elle dans les moments heureux et plus difficiles.  Mais je ne peux pas l’enfermer pour la protéger de tout. Je n’étais pas enfermé, j’ai fait des choix dans la vie qui peut-être sur le moment n’étaient pas les bons, mais aujourd’hui je suis moi à cause de toutes ces expériences.  Les valeurs que ma conjointe et moi avons reçues, nous les transmettons à notre fille. Elle fera ses expériences, et on sera là pour elle, pour l’aimer.

 

Philippe Desjardins

Président – Chades & associés